Innovations & Technologies

La production de farines locales panifiables et sans gluten, une réalité en Côte d’Ivoire

Dans le cadre de la transformation et de la valorisation des produits agricoles locaux, le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA), en collaboration avec l’Ecole Supérieure d’Agronomie (ESA) de l’Institut National Polytechnique Houphouët Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro a installé au sein de l’INP-HB, une unité semi-industrielle de production de farines locales de haute qualité. Cette unité de transformation produit des farines de manioc, banane plantain, patate douce et igname afin de contribuer à la réduction des pertes post-récoltes des cultures vivrières estimées à plus de 40%.

L’unité de production de farines locales contribuera à terme à améliorer les revenus des différents acteurs des chaînes de valeurs de l’igname, du manioc, de la patate douce et de la banane plantain.

Cette initiative qui revêt un caractère national bénéficie du soutien de plusieurs acteurs tels que : l’ensemble des acteurs des cultures vivrières notamment les acteurs des filières manioc et banane plantain et les associations des fédérations de boulangers, pâtissiers et cuisiniers de Côte d’ivoire.

Ainsi, depuis août 2018, l’unité de production des farines locales de manioc, banane plantain, patate douce et igname est fonctionnel avec une capacité de production de 30 tonnes par mois.

Les farines locales obtenues sont naturellement « sans gluten », raffinées, non fermentées, fines et inodores, produites à partir de matières premières rigoureusement sélectionnées, fraîchement récoltées et rapidement traitées. Ces farines locales ont une composition naturelle essentiellement riche en glucides et en fibres alimentaires avec de faibles teneurs en matières grasses facilement digeste. Mais c’est surtout pour son caractère sans gluten qu’elle est très appréciée.

En terme d’utilisation, les farines locales de banane plantain, igname, patate douce et manioc constituent une bonne alternative à la farine de blé, à laquelle, elles peuvent se substituer partiellement ou totalement pour la confection de pains, de gâteaux, de viennoiseries, de Biscuits, de pâtes décor, de Couscous, de beignets, de pâtes alimentaires et de base pour la formulation de farines infantiles. Elles peuvent également être utilisées pour la standardisation des mets traditionnels ivoiriens tel que le foutou, le foufou, le kongodé et autres… etc.

L’unité de production de farines locales de l’INPHB-ESA de Yamoussoukro est disposée à accompagner tout promoteur intervenant dans la production et la valorisation des farines de banane plantain, igname, patate douce et manioc et autres produits agricoles en Côte d’Ivoire. En plus de produire et mettre à marché les farines locales, l’unité de production locale fait des prestations de service pour le traitement de tous féculents, racines ou tubercules en farine à la demande d’éventuels partenariats. L’objectif majeur est de nouer des relations commerciales pour le positionnement de ces farines bio, sans gluten « Made in Côte d’Ivoire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =


X