Actualités

Actualité Institutionnelle Genre & Environnement

Le FIRCA, 1ère entité nationale accréditée au Fonds pour l’adaptation au changement climatique en Côte d’Ivoire

Le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA) est depuis le 29 avril 2020 accrédité au Fonds d’Adaptation. Cette décision entérinée en conseil des ministres le 18 novembre 2020, vient d’être portée à la connaissance de tous les acteurs impliqués dans la lutte contre les effets néfastes des changements climatiques. Au cours d’une cérémonie officielle, le 18 février 2021 au siège de l’institution, le FIRCA leur a été présenté comme 1ère Entité Nationale accréditée au Fonds d’adaptation au changement climatique, par le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, par ailleurs président de la cérémonie.

Le Fonds d’adaptation au changement climatique (FACC) ou Fonds d’Adaptation (FA) est alimenté par une taxe internationale fondée sur le Mécanisme de développement propre (MDP), mis en place par le Protocole de Kyoto, afin de financer des projets ou programmes d’adaptation au changement climatique dans les pays en développement.

Le Fonds d’adaptation complète d’autres outils financiers établis sous la Convention-cadre des nations unis sur le changement climatique (CCNUCC), à savoir le Fonds pour les pays les moins avancés, le Fonds spécial pour les changements climatiques et le Fonds vert pour le climat.

Les pays en développement vulnérables peuvent avoir accès aux ressources du Fonds d’adaptation de deux façons : l’une est l’accès direct par l’intermédiaire d’une institution nationale de mise en œuvre ; l’autre est de recourir aux services d’une institution multilatérale.

La procédure d’accès direct offre de nouvelles possibilités aux pays en développement, qui pourront bénéficier directement des ressources du Fonds d’adaptation pour financer et exécuter des projets, par l’intermédiaire d’un organisme national accrédité en tant qu’institution nationale de mise en œuvre (INM).

Pour se faire accréditer, les institutions nationales doivent engager une procédure d’accréditation et démontrer les capacités fiduciaires et de gestion telles que prescrites par le Conseil du Fonds d’adaptation.

C’est fort de l’expérience acquise en seize années d’existence au service du développement agricole et au regard de son dispositif organisationnel et de gestion, que le FIRCA a été accrédité par le Fonds d’Adaptation, comme Entité Nationale de mise en œuvre des projets d’adaptation au changement climatique, a expliqué son Chef de Service « Genre et Environnement ».

Quant au Directeur Exécutif du FIRCA, M. Atsin Yao Léon a remercié les autorités nationales, les partenaires techniques et financiers, ainsi que les représentants des filières agricoles et du secteur privé pour leur soutien indéfectible. Il est singulièrement revenu sur l’actualité mondiale de ces dernières années, dominée par le défi de l’adaptation aux changements climatiques.

Pour le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Pr Joseph Séka SEKA, l’accréditation du FIRCA ouvre une nouvelle ère dans le domaine de la prise en charge de l’Adaptation au changement climatique en Côte d’Ivoire.

Rappelons que bien qu’établi en 2001, lors de la 7e Conférence des Parties (COP7) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de Marrakech, le Fonds d’adaptation n’a été officiellement lancé qu’en 2007 pour financer des projets d’adaptation aux changements climatiques dont les effets commençaient à fortement peser sur les communautés et sur certains secteurs économiques des pays en développement. L’Article 4.4 de la CCNUCC (1992) stipule que « les pays développés Parties et les autres Parties développées figurant à l’annexe II aident les pays en développement Parties particulièrement vulnérables aux effets néfastes des changements climatiques à faire face au coût de leur adaptation auxdits effets ».

X