Mangue

La Côte d’Ivoire apporte une réponse aux piqûres des mouches de la mangue

Le FIRCA, en collaboration avec le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER), a procédé le jeudi 4 février 2021 à Korhogo, à la remise officielle de 20.000 unités de pièges à mouches aux Directions Régionales et Départementales du MINADER pour les Producteurs de Mangue. Cette action qui vient appuyer la Filière Mangue dans sa lutte contre les piqûres de mouche des fruits, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Urgence du secteur de l’Agriculture (PURGA), issu du plan de soutien économique, social et humanitaire du gouvernement, pour faire face aux effets de la COVID-19.

La mangue est le troisième fruit exporté par la Côte d’Ivoire, après la banane et l’ananas. Plus de 95% des volumes exportés sont destinés au marché européen et contribuent entre 3 et 4% au PIB national et entre 8 et 10% du PIB agricole.

Cependant, la Filière Mangue est confrontée à l’épineuse problématique des piqûres des mouches. Les exportations de mangues en provenance de la Côte d’Ivoire, sont en effet confrontées à la menace d’un embargo de l’Union Européenne, en raison d’un trop grand nombre d’interceptions liées à la présence de larves de mouches de fruits qui détériorent la qualité de la mangue et réduisent la productivité des plantations.

« Les mouches des fruits sont classées comme organismes de quarantaine par les organisations internationales de protection des plantes », a souligné Mme YAO Angèle épouse BEDI, le Directeur de la Protection des Végétaux et du Contrôle Qualité (DPVCQ) au Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural.

C’est pourquoi, ajouté M. Arthur COULIBALY, Conseiller du Premier Ministre, Vice-président du Comité interministériel de coordination technique du PURGA : « conformément au programme d’urgence pour la Filière Mangue, il a été prévu d’acquérir des pièges pour lutter efficacement contre les mouches des fruits. Ces pièges vont contribuer à assurer une production de mangue en quantité et en qualité, pour la prochaine campagne agricole ».

Pour M. KOUASSI Kouamé Bernard, Conseiller Technique représentant le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, l’appui du PURGA pour la Filière mangue, vise à préserver les outils de production des agriculteurs de ce secteur, largement dépendants des exigences sanitaires et phytosanitaires du marché de l’Union Européenne. « La mangue tient aujourd’hui une place importante dans le développement économique de la Côte d’Ivoire. Avec un rendement moyen de 4 tonnes à l’hectare, la production nationale est estimée à 100 000 tonnes, dont seulement 20 % exportée”, a déclaré le représentant du Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural.

L’exécution du PURGA a effet permis d’acquérir, en décembre 2020, avec la structure KOPPERT, 20 000 unités de piège, remis ce jour aux Directeurs Régionaux et Départementaux du MINADER, pour le traitement de 25 000 ha de vergers de manguiers des régions du Poro, de la Bagoué, du Tchologo, du Kabadougou, du Worodougou, du Hambol et du Folon, sous la supervision du FIRCA.

Soulignons que ces pièges, dont la rémanence est de 10 à 12 semaines, ont une efficacité avérée, après avoir fait leurs preuves chez de nombreux producteurs et exportateurs. Gageons donc que très bientôt, avec cette initiative du gouvernement mise en œuvre par le FIRCA, la problématique des dégâts causés par les piqures des mouches des fruits dans les vergers de manguiers en Côte d’Ivoire sera un lointain souvenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 7 =


X