Actualité des filières Hévéa

Filière Hévéa, L’APROMAC lance officiellement la campagne 2019

L’Association des Professionnels du Caoutchouc Naturel de Côte d’Ivoire (APROMAC) a procédé ce mercredi 23 janvier 2019, au siège du Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA), au lancement officiel de la campagne hévéa 2019, placée sous le thème “responsabilité et engagement du planteur” et à la présentation du bilan des activités de la campagne écoulée. Cette double-cérémonie qui marque également les dix ans d’existence du Fonds de Développement de l’Hévéa (FDH), outils mis en place pour accompagner les potentiels intéressés à l’hévéaculture en Côte d’Ivoire, était placée sous la présidence du MINADER, représenté par M. Marcel GORE Bi, Directeur Général des Productions et de la Sécurité Alimentaire (DGPSA), qui avait à ses côtés, M. KREMIEN Malan Eugène, Président de l’APROMAC, de Mme Traoré Siata CHERI, Directeur du Département Cultures d’Exportation et Productions Forestières (DCEPF), représentant le Directeur Exécutif du FIRCA et de l’ensemble des acteurs de la filière.

Au nom du Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, le Directeur Général des Productions et de la Sécurité Alimentaire (DGPSA), M. Marcel GORE Bi, a procédé ce matin au lancement de la campagne de l’hévéa 2019 avec un prix qui se situe à 252 F CFA. Il a en outre invité les producteurs d’hévéa à s’armer de courage afin de se mettre au travail dans l’espoir d’un lendemain meilleur. M. GORE Bi a noté que depuis le 31 décembre 2017, le bilan de la production ivoirienne se chiffre à 603.000 tonnes, le confortant de rang de premier producteur en Afrique avec plus 70% du caoutchouc africain et le septième au plan mondial.

L’honneur est revenu à M. KOFFI Konan Albert, Secrétaire Exécutif du Fonds de Développement de l’Hévéa (FDH), de dresser le bilan de la campagne 2018. Il a cependant tenu à situer les missions du FDH.

Selon M. KOFFI Konan Albert, le Fonds de Développement Hévéa (FDH), crée en 2009 par l’APROMAC s’est vu confier la mise en œuvre de trois programmes spécifiques, à savoir : l’Appui à la création de plantations par la fourniture aux planteurs candidats de plants d’hévéa de qualité à des tarifs subventionnés, l’Appui au renforcement des capacités des acteurs de la filière hévéa ivoirienne par l’organisation de sessions de formations pour l’ensemble des métiers du secteur hévéa et en fin l’Appui à l’entretien des pistes de desserte des plantations à l’effet de faciliter la commercialisation des productions des planteurs et d’améliorer leurs conditions de vie.

Ces trois programmes, ont été conduits avec succès par FDH, enregistrant des résultats souvent au de-là des objectifs fixés. Ainsi, sur un objectif de 5000 ha de plantation à réaliser dans le cadre du volet « aide à la création de plantation », 5439 ha de plantation sont effectivement sortis de terre, soit un taux de 108 %.

Le projet « une école, une plantation d’hévéa et de vivriers », élaboré avec le Ministère de l’éducation nation, à l’effet d’initier les jeunes écoliers à se familiariser avec l’agriculture, tout en donnant l’occasion aux écoles de créer des activités génératrices de revenus, a été mis en œuvre. Ce projet a permis de former Vingt (20) écoliers de vingt (20) écoles aux techniques de production de plants, à la création de plantation et à la maîtrise de la technique d’association hévéa-vivriers. Au terme de ces formations, des écoliers de douze écoles sur les vingt, ont pu créer 8 ha d’hévéa en association avec des cultures vivrières, dont la vente leur a apporté des ressources financières. Concernant le « volet formation aux métiers », pour un résultat attendu de 2920 acteurs à former, 2698 bénéficiaires l’ont effectivement été, soit 92 % de réalisation.

Selon M. KOFFI Konan Albert, malgré les difficultés que connait la filière en ce moment, toutes les promesses ont été tenues au cours de l’année qui vient de s’achever. Ainsi en dix ans d’existence le FDH a investi plus de 27 milliards 584 millions de F CFA pour réaliser près de 120.000 hectares de plantations, former 12.000 personnes aux métiers de l’hévéa et entretenir plus de 2.000 km de piste, a-t-il conclu.

Le Président de l’APROMAC, M. KREMIEN Malan Eugène a précisé que deux pistes de perspectives se dégagent pour la filière durant l’année 2019. Il s’agit du suivi-évaluation des plantations créées et la nécessité de prolonger les acquis du programme de subvention des plants par un programme réussi de formation aux métiers de l’hévéa, notamment celui des saigneurs.

Pour Président de l’AROMAC, avec les superficies à exploiter au cours des six prochaines années le besoin en saigneurs est estimé à 56.000. « Dans le domaine de la formation, nous avons initié un ambitieux projet de création d’un centre régional africain des métiers de l’hévéa qui prendra en compte les métiers de la production et de l’usinage du caoutchouc », a expliqué KREMIEN Eugène.

Il a promis et soutenu que la Côte d’Ivoire vise la quatrième place mondiale de l’hévéa dans les années à venir.

X