Uncategorized

Le FIRCA toujours aux côtés des filières Poivre et Gingembre

La 2ème édition du Salon international des épices et condiments d’Abidjan (SEPIC) a refermé ses portes ce dimanche 14 août 2022, à l’espace Béthanie, situé à la Riviera-Bonoumin.

Du jeudi 11 au dimanche 14 août 2022, les producteurs, transformateurs et commerçants d’épices et condiments y ont exposé leurs produits, à la grande joie des consommateurs. Pendant ces quatre jours, le Fonds Interprofessionnel pour le Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA) était aux côtés des filières Poivre et Gingembre, qui ont occupé une place privilégiée sur le stand de l’institution dirigée par Monsieur ATSIN Yao Léon. Pour les premiers responsables de ces filières, leurs organisations ont saisi avec joie l’occasion à elles offerte par le salon pour exposer leurs épices au grand public.

« Une fois encore, nous ne pouvons que dire merci au FIRCA qui ne cesse de nous soutenir et nous accompagner dans la promotion de nos produits. En effet, depuis la création des collèges de producteurs, transformateurs et commerçants de gingembre, jusqu’à la mise en place de notre interprofession, le FIRCA a toujours été présent », a insisté Dr Kouadio Opportune, Vice-Présidente de l’organisation interprofessionnelle agricole (OIA) de la Filière Gingembre. Elle poursuit : « ce salon est pour nous une aubaine car il a été une bonne occasion de présenter directement nos produits aux consommateurs, spécifiquement le thé au gingembre. » Toutefois, elle a insisté sur la volonté de l’interprofession d’acquérir un séchoir moderne qui permettra l’augmentation de la production tout en apportant une plus-value aux produits transformés de gingembre. ».

Pour Maitre Bilé Kouamé Félix, Président de la société coopérative des producteurs de poivre sélectionnés de Côte d’Ivoire, cette épice produite en Côte d’Ivoire est d’une saveur particulière. « A ce salon nous faisons la promotion des 3 variétés de poivre produites localement par nos producteurs (le blanc, le rouge et le noir), sous forme de grains et moulu. Notre poivre est une épice de qualité. Il donne un très bon goût aux repas, c’est pourquoi il est de plus en plus prisé dans le monde », a-t-il révélé. L’avocat producteur de poivre reconnaît que le FIRCA a contribué à la promotion de cette épice made in Côte d’Ivoire. « Nous disons grand merci au FIRCA qui contribue énormément au développement, en particulier à la structuration de la Filière Poivre ».

Pour rappel, le FIRCA finance des projets de recherche sur le poivre. Il s’agit entre autres du projet de constitution d’une collection et de caractérisation des ressources génétiques du poivrier de Côte d’Ivoire. A en croire Me Bilé, d’environ 20 tonnes en 2011, la production de poivre est aujourd’hui estimée à environ 200 tonnes. Elle demeure faible vu que la consommation nationale de cette épice s’élève à environ 300 tonnes par an.

En ce qui concerne le gingembre, le FIRCA finance actuellement un projet de recherche sur l’identification de variétés hauts producteurs et des techniques améliorées de production. Au niveau des pays Afrique-Caraïbes-Pacifique (ACP), la Côte d’Ivoire est le troisième plus gros producteur de gingembre après le Nigeria et le Cameroun.

Le secteur agricole ivoirien, par le biais du FIRCA, continue de déployer des programmes afin de développer davantage les cultures et Filières Gingembre et Poivre. Le commissaire général du SEPIC, Dr Emile Tchikaya, promet apporter sa contribution dans l’atteinte de cet objectif. Il annonce déjà la tenue de la 3ème édition du SEPIC l’année prochaine afin de mieux valoriser les épices de Côte d’Ivoire et d’Afrique ; surtout que, ces exhausteurs de goûts renferment des vertus pour la santé humaine.