Uncategorized

Côte d’ivoire : les acteurs de la Filière Gingembre se constituent en Organisation Interprofessionnelle Agricole (OIA)

Le Zingiber officinale, de la famille des Zingiberaceae, plus connu sous le nom de gingembre, avec ses rhizomes ou racines, est une plante originaire d’Asie du Sud-Est, qui s’est répandue par la suite dans toute l’Asie et sur tous les continents.

Cette épice est très appréciée en Afrique, sous forme de boisson et pour relever le goût des mets. Depuis quelques années, sa culture est en cours de vulgarisation dans différentes régions de la Côte d’Ivoire, notamment Bongouanou, Divo, Gagnoa, Soubré, Tiassalé, Tanda et surtout Koun-Fao.

Le gingembre, spéculation de plus en plus prisée par la population Ivoirienne, se positionne aujourd’hui comme une importante source d’amélioration de revenus et de réduction de la pauvreté en milieu rural, avec des usages variés tels que la gastronomie, la médecine et la cosmétique.

Malheureusement, force est de constater l’inexistence d’une organisation formelle et représentative pouvant contribuer plus efficacement à son développement durable. Afin de combler cette absence structurelle, le Ministère d’Etat, Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MEMINADER), via la Direction des Organisations Professionnelles Agricoles (DOPA) et en collaboration avec le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA), dans le cadre de l’appui à l’organisation des filières agricoles, ont décidé de mettre en place l’Organisation Interprofessionnelle Agricole (OIA) du Gingembre, au cours d’un atelier, le mercredi 27 avril 2022 à Yamoussoukro.

Au terme de cet atelier qui a regroupé les trois grandes familles de cette OIA, à savoir les collèges des producteurs, des commerçants et des transformateurs, Monsieur KOUAME KOFFI a été élu comme premier Président de l’OIA Gingembre, pour un mandat de 5 ans, en vue de conduire les destinées de cette organisation. Les représentants du Ministère d’Etat, Ministère de l’Agriculture et du Développement rural et Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricole (FIRCA), ont été ravis d’être les témoins privilégiés de cette assemblée constitutive.

Il faut rappeler que plus de 1270 producteurs vivent de cette activité en Côte d’Ivoire, selon un recensement réalisé sur l’ensemble des 6 zones de production.

L’union faisant la force, les producteurs, transformateurs et commerçants de gingembre, désormais tous rassemblés, entendent relever ensemble les défis de cette filière porteuse d’avenir, pour assurer son développement et contribuer à l’édifice du développement du secteur agroindustriel ivoirien.