Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest

Programmes conventionnés

Bailleurs

Le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest, en abrégé  PPAAO ou WAAPP en anglais est initié par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Son financement est principalement assuré par la Banque Mondiale à travers un mécanisme de Prêt Programmatique Adaptatif  ou Adaptive Program Landing (APL) de 10 ans, en rapport avec les priorités régionales en matière de Recherche Développement.

Ce projet est ouvert à l’ensemble des pays de la CEDEAO et l’entrée des différents pays se fait par groupe de pays.

Montant

Le coût du projet WAAPP 1C est estimé 8.0 millions de $ US, soit 4 milliards CFA.

Durée

Le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest a duré de cinq (05) ans.

Personne contact au FIRCA

M. KOUAKOU Amani Emmanuel

Chargé de Programmes RTB,   Email: kouakoua@firca.ci

Objectifs

  • Améliorer de la productivité agricole tout en favorisant l’intégration régionale comme instruments de promotion d’une croissance partagée et de réduction de la pauvreté en Afrique de l’Ouest.
  • Objectif de développement : générer vulgariser des technologies éprouvées en Côte d’Ivoire et dans les pays de la CEDEAO, dans les domaines prioritaires identifiés  dans le plan d’actions du cadre de la politique agricole de la CEDEAO

OBJECTIFS SPECIFIQUES DU WAAPP 1C

  • Augmentation de la production nationale,
  • Réduction des quantités de riz importés
  • Sécurité alimentaire pour les ménages (atteindre l’auto-suffisance alimentaire à cours terme en 2016).

Cibles

Pour ce qui est de la Côte d’Ivoire, les bénéficiaires du Projet sont :

  • l’État ivoirien, au travers des ministères et structures sous tutelle
  • Les Producteurs du secteur du vivrier,
  • Les Éleveurs de porcs et de volailles traditionnelles,
  • Le secteur privé de transformation agricole,
  • Les commerçants de vivriers, etc.

Résultats attendus

Les résultats globaux attendus, au niveau de la Côte d’Ivoire, sont :

  • la réactivation du cadre de concertation recherche – vulgarisation – producteurs, qui favorisera l’identification des thèmes pertinents de recherche-développement,
  • la mise au point et la diffusion de techniques et de technologies agricoles adaptées
  • la mise en place et l’opérationnalisation du système et du mécanisme de façon pérenne de productions de semences certifiés.

Les résultats spécifiques attendus, au niveau des composantes, sont :

  • Composante I : les textes nationaux relatifs aux semences, plants et pesticides conformes à la réglementation de la CEDEAO sont effectivement appliqués
  • Composante II : Les rendements moyens en riz irrigué atteignent 5 T/ha et en riziculture pluvial 1,5T/ha
  • Composante III : au moins deux (2) technologies éprouvées issues des CNS des pays membres du PPAAO/WAAPP sont adoptées par 25% des acteurs concernés par ces technologies en Côte d’Ivoire.