Contribution du FIRCA à la mise en œuvre des programmes de la Filière Anacarde

Financement des Programmes de Développement des Filières Agricoles

Programme de développement de la filière

Le financement des projets de la Filière Anacarde provient des cotisations de cette filière et des ressources mobilisées à travers le Projet de Promotion de la Compétitivité de la chaîne de valeur de l’Anacarde (PPCA). L’Objectif de Développement du Projet (ODP) du PPCA est d’accroître la productivité, la qualité et la valeur ajoutée de la noix de cajou, qui sont des actions qui profiteront aux petits exploitants et à l’industrie de transformation du cajou en Côte d’Ivoire. Le Conseil du Coton et de l’Anacarde (CCA) et le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA) ont signé le 07 décembre 2018 la convention N° 18080 de Maîtrise d’Ouvrage Déléguée (MOD) portant sur la mise en œuvre des activités des sous-composantes 2.1. « Mise en œuvre du Programme National de Recherche sur l’Anacarde (PNRA) et développement du matériel végétal amélioré » et 2.2. « Appui aux services de vulgarisation agricole et de transfert de technologies sur l’anacarde ».  En 2019, il est prévu la mise en œuvre de 9 projets de recherche appliquée et 5 projets de conseil agricole.

Evolution des cotisations de la filière

Les cotisations de la Filière Anacarde sont passées de 1 FCFA/kg de noix brutes de cajou exportées (2008-2014) à 1,75 FCFA/kg (2014-2017) puis à 2 FCFA/kg (2017-2018) et à 3 FCFA/kg (2018-2019).

Liste des projets mis en oeuvre

  1. Sous-composante 2.1 du PPCA : « Mise en œuvre du Programme National de Recherche sur l’Anacarde (PNRA) et développement du matériel végétal amélioré »

 

Il s’agit spécifiquement d’appuyer la mise en œuvre le PNRA à travers les six axes (Amélioration Variétale et Agronomie, Défenses de Cultures, Biotechnologie, Valorisation des produits de l’anacarde, Socio-Economie) et l’accès des producteurs au matériel végétal amélioré et de soutenir un programme de partenariat de recherche avec les autres pays producteurs d’anacarde (Brésil, Viêtnam, Tanzanie…).

 

  • Mise en place et animation des instances de gestion et d’opérationnalisation du PNRA

 

Il s’agit de rendre opérationnel le PNRA par la mise en place des organes que sont le Comité Technique (CT), la Coordination Scientifique (CS) et les Comités Scientifiques et Techniques (CST) et l’organisation des travaux de ces organes.

 

  • Poursuite des activités du programme d’Amélioration Variétale de l’Anacardier

 

L’objectif du projet est de contribuer à l’intensification de la cajouculture, par la mise au point de matériel végétal de plantation performant, répondant aux critères de précocité, de rendement, de qualité des noix et de résistance aux maladies et ravageurs.

 

Il s’agit de faire exécuter les activités d’Amélioration Variétale et d’Agronomie du PNRA par Entente Directe avec le CNRA.

 

  • Appui aux volets de gestion durable des sols et de la résilience des producteurs au changement climatique

 

Le projet vise à améliorer la durabilité des systèmes de production de l’anacarde en Côte d’Ivoire.

 

De manière spécifique, il s’agit d’améliorer les connaissances sur l’état de fertilité des sols dans les systèmes de culture à base d’anacarde et fournir des recommandations pour une meilleure gestion de ces sols et de développer des pratiques de gestion des cultures pour une meilleure adaptation à la variabilité et au changement climatiques.

 

Les activités de ce projet seront exécutées par Entente Directe avec ICRAF dans le cadre du PNRA.

 

  • Mise en œuvre des activités de l’axe “Agro-Pédologie ” du PNRA

Le projet a pour objectif d’élaborer la carte d’aptitude culturale des sols sous les vergers d’anacardiers et de proposer un plan de gestion durable des sols dégradés.

Les activités de ce projet seront exécutées par Entente Directe avec l’UPGC de Korhogo dans le cadre du PNRA.

  • Mise en œuvre des activités de l’axe “Défense des Cultures ” du PNRA

Le projet a pour objectif d’améliorer le revenu des producteurs d’anacarde et la productivité des vergers à travers l’accès aux stratégies de lutte durable contre les nuisibles.

Les activités de ce projet seront exécutées par Entente Directe avec l’UFHB dans le cadre du PNRA.

  • Mise en œuvre des activités de l’axe ” Biotechnologie ” du PNRA

Le projet a pour objectif d’améliorer les revenus et la compétitivité des producteurs à travers l’accès au matériel végétal performants.

Les activités de ce projet seront exécutées par Entente Directe avec l’UNA dans le cadre du PNRA.

  • Mise en œuvre des activités de l’axe Valorisation des produits de l’Anacarde du PNRA

Le projet a pour objectif de valoriser l’anacarde et ses sous-produits afin d’améliorer la compétitivité de la chaine de valeur de l’anacarde.

Les activités de ce projet seront exécutées par Entente Directe avec l’INP-HB dans le cadre du PNRA.

  • Réalisation d’une une étude sur les comptes d’exploitation des producteurs dans le cadre de l’axe Socio-Economie du PNRA

L’étude vise à élaborer une typologie des exploitations à base d’anacardier et démontrer la rentabilité des plantations d’anacarde.

  • Mise en œuvre du Projet de Mécanisation du ramassage de la récolte de l’Anacarde (PROMECA)

Le projet vise à accroître la productivité et la rentabilité économique des vergers d’anacardiers et la durabilité des exploitations familiales, par la petite mécanisation des opérations de ramassage de la production d’anacarde dans les plantations.

Les activités de ce projet seront exécutées par Entente Directe avec le groupement UNA/INP-HB sur une période de 3 ans.

  • Mise en œuvre du projet de sécurisation des sites acquis dans le cadre du Projet d’Amélioration Variétale de l’Anacardier, phases 1 et 2 (PAVA I et II)

Dans le cadre du développement du matériel végétal amélioré, il importe de sécuriser les acquis du PAVA (parcs à bois et parcelles des tests de comportement des génotypes) exécuté par le CNRA. Ainsi après la réalisation de l’étude technique en 2018, il est prévu en 2019 de procéder à la sécurisation physique et foncière des sites.

 

 

 

  • Appui à l’accès au matériel végétal amélioré

 

Le projet vise à mettre à la disposition des producteurs des plants greffés pour la création de nouvelles plantations.

 

  1. Sous-composante 2.2 du PPCA : Appui aux services de vulgarisation agricole et de transfert de technologies sur l’anacarde

 

2.1. Création de Centres de Développement du Cajou (CDC)

Le projet a pour objet général de mettre en place un dispositif de transfert la diffusion et la vulgarisation des résultats de la recherche agronomique, favorisant une interaction efficace entre les Institutions de recherche, les services de vulgarisation et les utilisateurs finaux de ces résultats. Les CDC constituent des sites de formation des acteurs de la Filière Anacarde (vulgarisateurs, producteurs, Opérateurs Professionnels, etc.) et des cadres communs de coopération et de collaboration interactive entre les chercheurs, les vulgarisateurs et les utilisateurs finaux (producteurs, OPA, ONG, pépiniéristes, opérateurs professionnels du cajou, etc.). Dans le cadre du PPCA, il est prévu la création de huit (8) CDC dans les trois (3) zones agro-pédologiques et climatiques de la zone de production d’anacarde.

 

2.2. Mise en œuvre du conseil agricole dédié aux producteurs d’anacarde

Il s’agit d’assurer la formation des producteurs sur les bonnes pratiques agricoles, en vue d’accroître durablement la production, d’améliorer la qualité de la noix de cajou et des revenus.

Le conseil agricole dédié aux producteurs d’anacarde mis en œuvre sur la base de la convention tripartite de 2014 à 2018 a permis de former au total 313 486 producteurs, aux bonnes pratiques agricoles. Au terme de la campagne 2018 et pour l’année 2019, ce sont 274 conseillers agricoles et 35 techniciens spécialisés anacarde qui sont déployés par l’ANADER sur le terrain pour la mise en œuvre des activités.

Le PPCA, poursuivra le financement du conseil agricole sur la période 2019-2022 dans le cadre de la nouvelle convention cadre sur le conseil agricole à signer entre le CCA, FIRCA et l’ANADER.

Au-delà des tâches classiques du conseil agricole, les agents dédiés seront fortement impliqués dans le processus de mise à disposition de plants améliorés aux producteurs, l’information sur les maladies et ravageurs, la diffusion de l’information sur le climat, la facilitation à l’accès aux services de réhabilitation des plantations d’anacardier, la mise en œuvre du Plan de Gestion des Pestes, la collecte de données pour le suivi et l’évaluation de l’activité à travers des fiches de collecte de données élaborées à cet effet.

 

2.3. Mise en œuvre de la vulgarisation électronique (e-extension) dans la filière anacarde

Dans le cadre de la stratégie globale du Gouvernement visant la modernisation de l’administration publique dans tous ses secteurs, il a été élaboré le projet e-agriculture. Son but est de mettre en place une plateforme d’informations scientifiques au moyen de TIC disponibles pour tous les acteurs du monde agricole en particulier.

Dans le cadre du Projet de Promotion de la Compétitivité de la chaîne de valeur de l’Anacarde (PPCA), il est également envisagé l’extension de la vulgarisation agricole au moyen des TIC aux acteurs de la Filière Anacarde.

Le projet consiste donc à réaliser une étude de faisabilité de la e-extension dans la Filière Anacarde.

 

2.4. Mettre en œuvre les activités de résilience des producteurs au changement climatique

Ce projet vise à développer des stratégies permettant une meilleure adaptation des producteurs au changement climatique. Il s’agira de collecter l’information climatique et de la diffuser aux producteurs, et d’identifier un village pilote pour un projet d’agriculture climato-intelligente.

Les activités de ce projet sont à exécuter par Entente Directe avec ICRAF dans le cadre du PNRA.

 

 

 

2.5. Mise en œuvre du programme des Opérateurs Professionnels du Cajou (OPCA)

La mise en œuvre d’un programme des Opérateurs Professionnels du Cajou (OPCA) dans la Filière Anacarde a pour objectif général de contribuer à l’amélioration de la productivité des vergers d’anacardier et accroître les revenus des producteurs. Ces entreprises de proximité dénommées « Opérateurs Professionnels du Cajou (OPCA) » interviendront sur toutes les activités de l’itinéraire technique de production agricole de l’anacarde en côte d’Ivoire.

Résultats significatifs