Contribution du FIRCA à la mise en œuvre des programmes de la Filière Cocotier

Financement des Programmes de Développement des Filières Agricoles

Programme de développement de la filière

Le Programme de Développement de la Filière Cocotier, à conduire par le FIRCA sur la période 2015-2020, a pour objectif général de redynamiser la Filière Cocotier.

Ce programme vise à :

  • Améliorer la productivité des plantations de cocotier
  • Organiser la Filière Cocotier
  • Valoriser les produits et sous-produits du cocotier.

L’insuffisance des ressources financières due au fait que la Filière Cocotier ne cotise pas encore au FIRCA n’a permis que la mise en œuvre des projets suivants :

Recherche appliquée

  • Etude de la maladie du cocotier identifiée dans le Département de Grand Lahou
  • Protection des cocoteraies contre Pseudotheraptus devastans par l’utilisation de plantes à effet insecticide
  • Sélection de cultivars tolérants à la maladie du jaunissement mortel des cocotiers dans le Département de Grand Lahou.

Appui aux OPA

  • Appui à la mise en place et renforcement des coopératives dans la Filière Cocotier
  • Appui aux coopératives de la Filière Cocotier pour leur mise en conformité aux textes de l’OHADA et amélioration de leur fonctionnement.

Etudes

  • Etat des lieux dans la Filière Cocotier
  • Etude de marché des produits et sous-produits du cocotier
  • Appui à la valorisation des produits et sous-produits du cocotier.

Résultats

  • Recherche appliquée

Etude de la maladie du cocotier identifiée dans le Département de Grand Lahou

  • La carte sanitaire de la maladie du cocotier dans le Département de Grand Lahou a été élaborée
  • Une fiche technique sur la lutte préventive contre l’affection a été conçue
  • Le jaunissement mortel du cocotier est la cause de la mortalité des cocotiers dans le Département de Grand Lahou
  • L’amélioration génétique est la méthode proposée pour lutter contre le jaunissement mortel du cocotier.

 

Protection des cocoteraies contre Pseudotheraptus devastans par l’utilisation de plantes à effet insecticide

  • Le cycle de développement de Pseudotheraptus devastans est connu
  • Les variétés PB 121+ et GOA sont plus tolérantes aux attaques de Pseudotheraptus devastans
  • Les extraits aqueux de 3 plantes à effet insecticide (Ocimum gratissimum, Azadirachta indica et Ricinus communis) sont efficaces sur tous les stades de développement de Pseudotheraptus devastans.

 

Sélection de cultivars tolérants à la maladie du jaunissement mortel des cocotiers dans le Département de Grand Lahou

  • 16 874 semences et 11 022 plants produits
  • 6 tests de comportement mis en place à Grand Lahou et 1 test à la station Marc Delorme
  • 56 cultivars de cocotier testés
  • 5 cultivars ont montré des aptitudes morphologiques (hauteur du plant, circonférence au collet et longueur de la feuille) à la tolérance à la maladie du jaunissement mortel. Les analyses moléculaires sont en cours pour confirmer ce comportement
  • 2 insectes vecteurs ont été identifiés parmi 15 ordres d’insectes collectés et observés.

 

  • Appui aux OPA

 Appui à la mise en place et renforcement des coopératives dans la Filière Cocotier

  • L’enquête diagnostic réalisée a permis d’identifier 1 385 planteurs de cocotier dans quatorze (14) localités. La zone du projet a été circonscrite aux localités suivantes : Aboisso, Songon, Assinie, Bonoua, Grand-Bassam, Abidjan, Jacqueville, Grand-Lahou et Sassandra
  • 6 nouvelles coopératives ont été créées
  • Sur les 2 coopératives existantes, seule la coopératives COOPC 3A (Jacqueville) a bénéficié d’un renforcement en organisation et fonctionnement d’une coopérative. L’indisponibilité des dirigeants de la coopératives EVOEN (Grand Lahou) n’a pas permis à l’ANADER d’apporter un appui. Sur les 8 coopératives concernées, 3 coopératives sont immatriculées conformément à l’acte uniforme de l’OHADA et sur ces sociétés coopératives, 2 ont effectivement démarré leurs activités
  • L’ensemble des coopératives, à l’exception d’EVOEN, ont bénéficié de deux formations au profit de leurs administrateurs et des coopérateurs de base. La première formation a porté sur l’esprit coopératif et la seconde sur le mode d’organisation et de fonctionnement d’une société coopérative.

 

Appui aux coopératives de la Filière Cocotier pour leur mise en conformité aux textes de l’OHADA et amélioration de leur fonctionnement

  • Niveau d’organisation renforcé, sociétariat clarifié et statuts adaptés pour 5 coopératives
  • 2 coopératives nouvelles mises en place
  • 16 dirigeants de coopératives formés sur « Initiation à la coopération, connaissance et pratique de la gestion coopérative et la fonction de membre des comités de gestion et de surveillance »
  • 5 gérants et 7 comptables formés sur la « comptabilité au sein de la coopérative et la coopérative face à la commercialisation des produits ».

 

  • Etudes

Etat des lieux dans la Filière Cocotier

L’état des lieux a mis en évidence que la Filière Palmier à Huile est sinistrée à travers les aspects suivants :

  • Faible niveau d’organisation professionnelle de la Filière Cocotier
  • Absence de système formel d’encadrement des planteurs
  • Verger vieillissant et mal entretenu
  • Difficultés d’adoption des hybrides à haut rendement mis au point par la Recherche
  • Inorganisation des circuits de commercialisation des produits du cocotier
  • Faible niveau de transformation locale.

 

Etude de marché des produits et sous-produits du cocotier

  • les différents produits et sous-produits du cocotier identifiés (noix, tronc, amande, bourre, substrat, cordage, brosserie, combustible, eau, vinaigre, amande fraiche, lait et huile de coco, coprah, huile de coprah, tourteau, savon, confiserie, pommade, boisson, meuble, charpente, vannerie, etc.)
  • les Offres et demandes nationales et internationales connues (production nationale de 95 000 tonnes de noix de coco en 2008 et 27 000 tonnes de noix de coco exportées en 2012)
  • Circuit de commercialisation identifié
  • Marchés de niches identifiés (la bourre de coco comme substrat pour culture hors sol et la pépinière), farine de coque comme abrasif pour le nettoyage des machines industrielles, lait de coco pour l’industrie cosmétique et la pâtisserie, huile vierge de coco pour l’industrie pharmaceutique).

 

  • Appui à la valorisation des produits et sous-produits du cocotier
  • Mission préparatoire pour la mise en œuvre du projet réalisée
  • Enquêtes de terrain et collecte de données en cours.