Contribution du FIRCA à la mise en œuvre des programmes de
la Filière Café-Cacao

Financement des Programmes de Développement des Filières Agricoles

Contexte général de la collaboration entre le FIRCA et la Filière Café-Cacao

Le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles est l’organisme chargé par l’Etat et la profession agricole, de la mobilisation des ressources et du financement des programmes de recherche agronomique et forestière appliquée, de conseil agricole, de formation aux métiers et d’appui aux organisations professionnelles agricoles. Sur cette base, le FIRCA exécute depuis 2008, en qualité de maître d’ouvrage délégué, la mise en œuvre de la composante « Amélioration de la productivité des vergers » du Programme 2QC (Quantité, Qualité Croissance) de la Filière Café-Cacao.

Modalité de financement des programmes de développement de la filière Café-Cacao

La filière Café-Cacao ne participe pas au système conventionnel de cotisation professionnelle au FIRCA.

Les allocations de ressources pour le financement des activités se fait sur la base de programmes élaborés avec les parties prenantes (Conseil du Café-Cacao, FIRCA, ANADER, CNRA, MINADER). Ces programmes sont adossés au programme de développement de la filière, dénommé 2QC (Quantité, Qualité, Croissance).

Allocation des ressources au FIRCA pour le financement des projets et programmes de la Filière Café-Cacao

De 2007 à 2014, sur présentation de documents de programme élaborés avec les parties prenantes chaque année, le FIRCA a reçu des allocations annuelles de ressources pour le financement des programmes de recherche et de conseil agricole validés par l’autorité de gestion de la filière. Le montant global des ressources mobilisées sur cette période est de 4,103 milliards de FCFA dont 1,03 milliard de FCFA au titre de la recherche, 2,826 milliards de FCFA au titre du conseil agricole et 247 millions de FCFA au titre de la coordination et du suivi réalisés par le FIRCA.

De 2014 à 2016, après validation d’un document de programme élaboré par le FIRCA et l’ensemble des parties prenantes (CCC, FIRCA, CNRA, ANADER), un contrat – plan triennal a défini le volume des ressources à apporter par le Conseil du Café – Cacao pour le financement des volets (i) recherche appliquée pour un montant de 2,77 milliards de FCFA, (ii) conseil agricole pour un montant de 5,572 milliards de FCFA, (iii) arrachage-replantation des vergers de cacaoyer infectés par la maladie du swollen shoot pour un montant de 4,219 milliards de FCFA, (iv) suivi et coordination pour un montant de 342,9 millions de FCFA et le projet PSAC pour un montant de 1,960 milliards de FCFA , soit un montant mobilisable de 14,864 milliards de FCFA dont 1,960 milliards de FCFA au titre du volet cacao du PSAC.

Au terme de ce premier contrat – plan, un montant total de 13, 935 milliards de FCFA a été mobilisé.

En juillet 2017, un contrat intérimaire rétroactif pour le financement des activités d’un programme intérimaire sur la période d’avril à septembre 2017 a été signé. Le coût du programme intérimaire est de 1,443 milliards de FCFA dont (i) 373 millions FCFA pour la recherche, (ii) 999 millions FCFA pour le conseil agricole et (iii) 71 millions FCFA pour la coordination FIRCA. Ce financement n’intègre plus le coût de l’arrachage replantation, désormais géré directement par le Conseil du Café – Cacao.

Un montant total de 1,443 milliards de FCFA a été mobilisé.

En juin 2018, une convention triennale couvrant la période 2018-2020 a été signée pour un montant total de 3, 410 milliards de FCFA dont 3, 281 milliards de FCFA pour la recherche appliquée et 129,330 millions FCFA pour le suivi et la coordination. Les volets conseil agricole et arrachage des vergers infectés par la maladie du Swollen Shoot ne sont pas pris en compte dans la convention.

A fin octobre 2018, un montant de 769 136 094 FCFA a été mobilisé.

Au total, de 2007 à octobre 2017, le FIRCA a signé six (06) conventions et cinq (05) avenants d’allocation de ressources avec les structures de gestion de la filière café-cacao. Sur cette période, un montant total de 20,230 milliards a été mobilisé pour le financement des projets et programmes de la filière.

Projets mis en œuvre

Programmes de recherche

Les programmes de recherche mis en œuvre par le CNRA depuis 2008, ont porté sur :

  • (i) l’amélioration variétale, la production et la diffusion de matériel végétal performant de café et de cacao,
  • (ii) l’élaboration de la carte sanitaire du verger caféier-cacaoyer et la mise au point de méthodes efficaces de lutte contre les maladies et ravageurs,
  • (iii) la lutte contre la maladie du swollen shoot,
  • (iv) la génération de technologies adaptées intégrant l’environnement agropédoclimatique des zones de production.
  • (v) la relance caféière

Programmes de conseil agricole et de transfert de technologies

Les activités de conseil agricole et de transfert de technologies, jusqu’à septembre 2017, étaient organisées autour de quatre composantes :

  • (i) la production durable du cacao et du café par le renforcement des capacités des producteurs et la régénération des vergers,
  • (ii) la replantation des vergers de cacaoyer infectés par la maladie du swollen shoot,
  • (iii) le renforcement des capacités techniques des sociétés coopératives de café-cacao
  • (iv) la relance Caféière.

Résultats significatifs

Programmes de recherche

L’exécution des projets de recherche appliquée a permis d’obtenir plusieurs acquis vulgarisables, notamment :

  • Au niveau de l’amélioration variétale du caféier et du cacaoyer
    • 08 familles hybrides à haut rendement et résistants à la pourriture brune des cabosses avec un rendement de 2,7 à 3,5 tonnes/ha et moins de 10% de pertes ;
    • 09 familles hybrides présentant une qualité technologique élevée : moins de 80 fèves pour 100 g de cacao marchand ;
    • 04 clones hauts producteurs et résistants à la pourriture brune des cabosses : rendement de 2 à 3 tonnes/ha ; moins de 6% des pertes ;
    • 06 ha de champs semenciers cacao créés avec une capacité de 5 000 ha de plantation par an ;
    • 31 ha de champs semenciers café créés et 10 ha réhabilités avec une capacité de 44.000 ha de plantation par an ;
    • 01 variété hybride de caféier Robusta haut producteur appelé « café 12 mois » sélectionnée avec un rendement de 3,5 tonnes/ha.
  • Au niveau de la défense des cultures
    • 1 Catalogue des plantes réservoirs/hôtes du virus du swollen shoot produit ;
    • 1 Guide de la lutte contre la maladie du swollen shoot en Côte d’Ivoire à l’attention des vulgarisateurs et producteurs édité ;
    • 1 Carte sanitaire du swollen shoot élaborée en 2008 et actualisée en 2013 ;
    • 1 Technique de replantation des cacaoyers en zones infectées par la maladie du swollen shoot ;
    • 1 fiche technique : « Bien lutter contre la maladie du swollen shoot du cacaoyer en Côte d’Ivoire ».
  • Agronomie /Pédologie
    • 1 fiche technique : « Bien pratiquer le paillage en caféiculture en Côte d’Ivoire »
    • Un réseau de 49 parcelles Arabusta mis en place à Divo, Daloa, Man pour une superficie de 27,88 ha

Programmes de conseil agricole et transfert de technologies

Les principaux résultats enregistrés sur la période 2011-2017 se présentent comme suit :

  • Au titre du renforcement des capacités des producteurs
    • mise en place d’un dispositif de conseil dédié avec 450 conseillers agricoles couvrant la zone de production du café- cacao ;
    • 557 300 producteurs formés sur les bonnes pratiques agricoles et différents thèmes relatifs à la production durable du cacao et du café ;
  • Au titre de la replantation des vieux vergers de cacaoyers
    • 109 467 ha de cacao créés à partir du matériel végétal sélectionné en provenance du CNRA. Ces créations sont soit des plantings sur des jachères, soit des plantings sur de vieilles cacaoyères ou en remplacement d’autres cultures pérennes. Par ailleurs, une partie des plants, représentant 14 948 ha a été utilisée pour la densification des plantations.
  • Au titre de la lutte contre le swollen shoot
    • 120 agents du Ministère de l’Agriculture et des structures de gestion de la filière et 600 agents de l’ANADER formés sur la gestion de la maladie du swollen shoot.
    • 298 364 producteurs sensibilisés dans 10 263 localités de la zone de production du café et du cacao sur la gestion de la maladie du swollen shoot
    • 21 867 ha de parcelles infectées arrachées
  • Au titre de la replantation des vergers infectés
    • 31 221 producteurs formés sur les techniques d’arrachage replantation des vergers infectés par la maladie du swollen shoot
    • 83 080 litres d’herbicide distribués pour le traitement des parcelles arrachées,
    • 311,5 tonnes de semences de vivriers (maïs, arachide, niébé, riz) couvrant 14 883 ha distribués
    • 17 887 581 plants de bananier plantain prévu pour couvrir 12 776 ha distribués
    • 1 170,2 tonnes d’engrais permettant de couvrir 7 437 ha de vergers replantés mis à la disposition des producteurs.
    • 7 715 ha de parcelles arrachées replantées
  • Au titre du renforcement des capacités techniques des coopératives
    • 200 sociétés coopératives café – cacao formées et suivies par l’ANADER : ces sociétés coopératives comptent 97 816 membres dont 5 698 femmes.
  • Au titre du PSAC 
    • Installation d’un réseau d’irrigation goutte à goutte sur 32 ha de champs semenciers du CNRA à Soubré et à Divo,
    • Renforcement du système de production de semences par (i) l’acquisition de 2 tracteurs équipés de bennes pour le transport de matériels agricoles et de semences et de 2 camions de transport du personnel de pollinisation, (ii) la construction d’une plateforme de production de semences sous forme de fèves enrobées et (iii) la construction une serre et d’une ombrière modernes pour les travaux de recherche et la production de plants issus d’ortho boutures.