Que cherchez-vous ?

Trouvez ici des réponses aux questions que vous vous posez sur le FIRCA et les filières agricoles. Si vous ne trouvez pas de réponse, contactez-nous et nous serons heureux de vous aider.
Veuillez appeler au (+225) 22 52 81 81 ou envoyez-nous un courriel à communication@firca.ci

Questions les plus récurrentes (FAQ)

Qu'est-ce que le FIRCA ?

Le FIRCA (Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles) est une personne morale de droit privé de type particulier, reconnue d’utilité publique, régie par la loi n°2001-635 du 9 octobre 2001 et le décret n°2002-520 du 11 décembre 2002.

Quelle est la mission du FIRCA ?

Mobiliser des fonds auprès de l’Etat, des filières agricoles et des Partenaires au développement, pour le financement des programmes de recherche agronomique et forestière, de conseil agricole et d’appui aux organisations professionnelles agricoles (OPA).

Quels sont les domaines d'intervention du FIRCA ?

Le FIRCA intervient dans la recherche appliquée, le conseil agricole, l’appui aux OPA, la formation professionnelle, le renforcement des capacités et les études d’accompagnement, dans les secteurs végétal, forestier, animal et halieutique.

Comment le FIRCA est-il organisé ?

Le FIRCA est constitué d’une  (01) assemblée générale, un (01) conseil d’administration, d’une (01) direction exécutive, de quatre (04) départements technique et fiduciaire, de trois (03) unités autonomes et de quatre (04) services autonomes.

Qui sont les partenaires du FIRCA ?

Le FIRCA met en oeuvre des programmes de développement des filières, en collaboration avec 24 filières agricoles et leurs organisations professionnelles (le Conseil Café-Cacao, le Conseil du Coton et de l’Anarcarde, le Conseil Hévéa-Palmier à huile, l’APROMAC, l’INTERCOTON, l’AIPH, l’ADERIZ, l’INTERPORCI, l’IPRAVI, l’OBAM CI, l’OCAB…) et avec l’aide de partenaires techniques comme l’ANADER, le CNRA, le CSRS, l’I2T, le CIRAD, etc.

Le FIRCA assure aussi le rôle d’agence d’exécution technique et fiduciaire de programmes financés ou cofinancés avec les partenaires financiers tels que la Banque Mondiale, (PPAAO/WAAPP, PPCA), l’Union européenne (ECAFC, PRRC, PRO2M), l’Agence Française de Développement (PARFACI, FADCI), le CORAF, etc.

Quels sont les résultats du FIRCA ?

Le FIRCA c’est 679 projets mis en œuvre pour les Filières Agricoles (de 2004  à 2018)  répartis comme suit :

  • La recherche appliquée : 251
  • L’appui aux OPA : 149
  • Le conseil agricole : 116
  • La formation professionnelle et le renforcement des capacités : 94
  • Les études d’accompagnement : 69.

Quel est l'impact du FIRCA ?

Depuis 15 ans, la mobilisation des ressources des cotisations professionnelles auprès des filières agricoles pour le financement des programmes de développement et la contribution des partenaires techniques et financiers au financement des projets conventionnés, ont contribué significativement au développement de l’ensemble du secteur agricole, aussi bien pour les cultures d’exportation et vivrières, que pour les ressources animales et halieutiques.

Le FIRCA a, depuis sa mise en place, favorisé la recherche appliquée, la formation, le transfert de technologies, et a ainsi contribué à améliorer la productivité des exploitations et à accroître le revenu des producteurs.

Le FIRCA constitue également un exemple atypique dans l’espace CEDEAO et en Afrique, dont le Gouvernement se sert comme un instrument de coopération avec les autres pays.

Quelle est la logique d'intervention du FIRCA ?

Le FIRCA fonctionne sur la base d’un plan stratégique conçu pour une durée de 6 ans, se découpant en 2 périodes de mise en œuvre de 3 ans chacune, selon un plan opérationnel triennal, décliné ensuite en Plans d’Actions Annuels (PAA), qui sont dotés chacun d’un budget.

Les PAA portent sur la mise en œuvre des actions-projets constituant les programmes de développement des filières agricoles et/ou des programmes transversaux. Les actions-projets sont mis en œuvre par contractualisation avec des prestataires de services sélectionnés à l’issue d’appels d’offres.

Ces prestataires de services, payés après service rendu, ont obligation de résultat et de rendre des comptes aux acteurs des filières.

Vous n’avez pas trouvé votre réponse ? Posez-nous directement votre question

X