Depuis plusieurs années, la Côte d’Ivoire mène une réflexion en vue d’améliorer son système national de contrôle de la Sécurité Sanitaire des Aliments (SSA). Grand pays agricole, elle est confrontée à la problématique de la qualité sanitaire de ses productions aussi bien à l’exportation que sur le marché national, d’une part et à celle des denrées importées, d’autre part. Ainsi, plusieurs études ont été diligentées, de 2002 à 2015, avec l’appui de différents partenaires au développement, Notamment l’UEMOA, l’UE, la FAO, la BM et l’AFD en vue d’établir des états des lieux objectifs et proposer des recommandations et des axes d’intervention.

Les conclusions de ces études ont toutes révélé que le Système National de Contrôle des Aliments (SNCA) ivoirien n’est pas efficace et qu’il ne contribue pas à l’amélioration de la sécurité sanitaire des denrées mises à la consommation. Il n’assure qu’insuffisamment la protection de la santé des consommateurs. Il constitue un frein au développement économique des filières alimentaires et il pénalise leur accès aux marchés internationaux, tout en handicapant celui au secteur de la distribution moderne et par conséquent, l’opportunité d’un développement prospère et durable des filières agroalimentaires ivoiriennes.

Ces constats s’ancrent dans un cadre institutionnel dont l’examen révèle la faiblesse de l’organisation actuelle et la dispersion, non coordonnée, des missions et moyens, favorisant doublons et chevauchements.

Ce tableau a conduit à proposer, dans le souci de cohérence, d’harmonisation et d’efficacité des politiques de SSA, ainsi que de respect des opérateurs, ce qui est apparu comme la seule option apte à répondre aux défis de la Côte d’Ivoire : la création d’une autorité administrative, qui exercerait les compétences des différentes autorités en charge de la sécurité sanitaire des aliments et qui, du fait de la transversalité de la thématique, ne relèverait d’aucune d’entre elles.

Le Gouvernement, lors du Conseil des Ministres du 15 juin 2016, a confirmé cette recommandation en optant pour la création d’une Agence de Sécurité Sanitaire des Aliments (i) de gestion des risques, (ii) rattachée à la Primature et (iii) dotée d’un Conseil d’Administration mixte (Etat, secteur privé et société civile).

C’est dans ce cadre que le Projet d’Appui à l’élaboration d’un Système National de Contrôle de la Sécurité Sanitaire des Aliments (FADCI-SSA) a été formulé. Ce projet, financé à hauteur de 10,5 milliards de FCFA pour une durée de 5 ans, constitue la composante 3.1 du programme « Filières Agricoles Durables de Côte d’Ivoire (FADCI) », conclu entre l’Agence Française de Développement (AFD) et l’Etat de Côte d’Ivoire, qui relève de la mise en œuvre du 2ème Contrat de Désendettement et de Développement (C2D).