(225) 22 52 81 81 firca@firca.ci English Français

Investir pour le futur, Anticiper, Innover

La Filière Hévéa évalue quatre ans d’encadrement

Le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA), a procédé en collaboration avec l’Association des Professionnels du Caoutchouc Naturel de Côte d’Ivoire (APROMAC), au lancement de la 4e édition des ateliers de restitution annuelle des contrats de prestations, pour l’encadrement des planteurs d’hévéa dans les 18 secteurs hévéicoles du pays, le lundi 18 avril 2016.

Les deux premières étapes de cette édition ont conduit, du 18 au 23 avril, les délégations du FIRCA et de l’APROMAC dans les régions de Grand-Lahou, Dabou, Tiassalé, Anguédédou, Aboisso et Bonoua. Puis du 09 au 13 mai à Man, Guiglo, Daloa, Gagnoa et Yamoussoukro. La restitution avait pour objectif de rendre directement compte aux planteurs, des prestations d’assistance technique assurées au cours de l’année 2015 et d’offrir l’opportunité aux bénéficiaires, d’échanger directement avec l’opérateur, en vue d’exprimer leur satisfaction et faire des propositions pour une amélioration des prestations à venir.

Premier producteur africain et septième mondial, avec une production estimée à fin 2015 à 380.000 tonnes de caoutchouc sec, la Côte d’Ivoire accorde une importance particulière au développement de l’hévéaculture, dont les revenus contribuent à l’essor des populations rurales. La culture de l’hévéa occupe une place importante dans le paysage agricole, avec plus de 140.000 planteurs qui bénéficient depuis le 15 février 2005 d’un encadrement.

Cela, conformément à l’accord entre l’APROMAC et le FIRCA, via les contrats signés avec des prestataires. Après une période transitoire en 2005, le FIRCA a abordé l’assistance technique aux planteurs d’hévéa via des cycles triennaux. Ainsi, la période 2006-2008, appelée phase de consolidation, a permis de redéployer les équipes d’encadrement sur la zone hévéicole, alors subdivisée en 9 secteurs. La période 2009-2011, qualifiée de phase de capitalisation des acquis a été marquée par l’intégration de nouvelles zones de développement, passant de 9 à 15 secteurs hévéicoles et de 27 à 48 lots d’encadrement, ainsi que la définition d’un cahier des charges spécifique à chaque zone.

Dans les zones dites en développement, un accent particulier a été mis sur la création participative de JBG et de pépinières, pour faciliter l’accès des producteurs aux plants certifiés. 56 JBG communautaires ont été installés sur 20 ha et 31 pépinières communautaires créées sur 26 ha.

Pour mettre en œuvre le schéma d’encadrement initié par le FIRCA et l’APROMAC, sept (7) opérateurs ont été sélectionnés par appel d’offres. M. Désiré AKA et Mme KOUOTO Atabi Françoise, tous deux Chefs secteur de sociétés d’encadrement hévéicole à Grand-Lahou et à Aboisso, ont soutenu que le présent cycle portant sur la période 2015-2017, a mis l’accent sur plusieurs activités, dont la géolocalisation des nouvelles parcelles et la formation à la saignée,  pour résorber le déficit de saigneurs et améliorer la qualité de saignée.

58 écoles de saignée ont donc été installées pour 2.791 saigneurs formés en 2015 et près de 15.000 saigneurs à perfectionner in situ. Des échanges d’expérience (voyages d’études, etc.), ont également été mis à profit au bénéfice des planteurs d’hévéa.

Au cours de ces ateliers, les participants constitués majoritairement de planteurs d’hévéa, conscients des contraintes et des enjeux de la filière, ont reconnu l’intérêt de l’encadrement pour le développement de leur exploitation et l’amélioration de leur revenu.

ATTOBRA Kpagny, Secrétaire Général de l’APROMAC, a expliqué aux participants que l’encadrement dans la filière a été instauré par le gouvernement, pour accompagner les planteurs à avoir toute la technicité et les outils afin de mieux conduire leur activité. Il a dressé un bilan positif des quatre premières années d’expérience, au regard des performances de la filière et des programmes développés.

Ces ateliers de restitution annuelle des contrats de prestations pour l’encadrement des planteurs d’hévéa, a permis de consolider les relations des encadreurs et producteurs, et de donner une visibilité claire l’importance de l’encadrement dans la filière hévéicole et dans le milieu agricole en Côte d’Ivoire. Les échanges ont mis en exergue l’intérêt manifesté par les producteurs pour les prestations exécutées sur leurs parcelles.

Les autres étapes de ces ateliers ont conduit les délégations du FIRCA et de l’APROMAC dans les régions de Bondoukou, Bettié, Abengourou, Daoukro, Soubré, San-Pedro et Grand-Béréby, à l’écoute des préoccupations des producteurs locaux d’hévéa.

Leave a Reply