Blog

Commercialisation de la Mangue Séchée

La Côte d’Ivoire produit chaque année, plusieurs fruits parmi lesquels, l’ananas, la banane, la papaye, la mangue, etc. Ainsi, plus de 150. 000 T de mangues fraîches sont produites dont environ 10% de la production sont exportés sur le marché européen. Afin de réduire les nombreuses pertes post récoltes, conserver et vendre le reste sur une longue période, le FIRCA apporte depuis 2012 un appui aux coopératives de producteurs de mangue GNINNANGNON de Korhogo, WOPININ WOGNON de Ferkessédougou et LA FRUITIERE DE LA BAGOUE (LFB) de Boundiali.

Ainsi, dans sa volonté de les accompagner dans la production de mangue séchée, une des solutions à ces pertes, le FIRCA a installé 03 séchoirs Sud-Africain de type nouveau dans chacune des coopératives citées plus haut, en janvier 2015. Le démarrage effectif du fonctionnement de ces séchoirs, a eu lieu à l’ouverture de la campagne annuelle de la mangue de la même année.

Le FIRCA a également formé les gérants des coopérative et noué des contacts avec un acheteur de mangue séchée pour la vente du produit de ces sociétés coopératives sur le marché international.

Quelques années plus tard, au regard de l’engouement suscité par le projet, 3 autres unités de séchage du même type ont été installées dans trois autres localités, à savoir Tengrela, Odienné (Coopérative COOP.MA.D) et Sinématiali (Coopérative COPROMASI), pourtant à six, le nombre des unités de transformation de mangue séchée, jugé cependant insuffisant.

Toutefois, la capacité actuelle de production oblige les coopératives à la recherche d’autres marchés.

Malheureusement, en effet sur environ 40 tonnes de mangue séchée produites en 2017 par les six unités de séchage, seulement 19, 134 tonnes ont été exportées sur le marché international, le stock restant de mangue séchée (environ 20 tonnes) a été très difficilement vendu au niveau national.

L’analyse de la mévente du stock restant après exportation, indique que les unités de séchage manquent de stratégies d’approche des marchés et de moyens de communication marketing, alors que les études de faisabilité de séchage de mangue en Côte d’Ivoire commanditées par le FIRCA en 2013, ont mis en exergue des opportunités de vente de la mangue séchée sur le marché national.

Pour mettre en adéquation production et commercialisation, le FIRCA a assuré le renforcement des capacités commerciales et marketing des responsables des sociétés coopératives et des responsables techniques de production. Il a également formé les animateurs des unités de séchage à la mise en place d’un réseau de distribution au plan national de la mangue séchée.

Aujourd’hui, hormis le marché International la mangue séchée tente de se frayer un chemin pour accéder à la table des populations ivoiriennes et rentrer progressivement dans les habitudes des consommateurs.

Après six ans de travail en continu, les actions du FIRCA en faveur de la filière mangue, ont fini par attirer des initiatives privées qui ont décidé d’investir dans la transformation et la commercialisation de mangue séchée.

A l’image des unités installées par le FIRCA, l’usine de Séchage de Mangue de Ouangolo, comme l’explique son directeur, a mis en place des stratégies pour écouler tant bien que mal sa production.

Les circuits des boutiques classiques et des stations-service semblent également adaptés à la commercialisation des mangues séchées.

Notons que Les mangues séchées restent peu connues, même dans les zones de production. Par conséquent, comme identifié par le FIRCA, une grande progression est possible au niveau du marketing et de la promotion auprès des partenaires commerciaux, du marketing auprès des consommateurs locaux. Par exemple, des suggestions de collations santé dans les écoles, hôpitaux et centres de santé et d’utilisation sous forme de dessert et de gouter auprès des réceptifs hôteliers, restaurants et à la maison.

C’est pour cette raison que les efforts en termes de marketing ne devraient pas se limiter aux exigences des acheteurs de mangues fraîches. Les coopératives doivent pouvoir proposer des mangues séchées tout au long de l’année, en soulignant notamment leurs bénéfices pour la santé et créer des histoires intéressantes qui incitent les consommateurs à les goûter, dans l’optique de les adopter.

X